Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs du mois


COMPTE RENDU 2EME RÉUNION DE L'UCC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

COMPTE RENDU 2EME RÉUNION DE L'UCC

Message par Abel Kelen le Dim 25 Déc - 19:24

COMPTE RENDU DE LA 2ème REUNION DE L’UNITE DES CERCLES COMMUNISTES
(17 décembre 2016)




1 Compte rendu de la 1ère réunion :

Le 1er CR évoquant des processus d’unité antérieur ayant échoués, un camarade fait remarquer qu’il est nécessaire de revenir sur les conceptions erronées des processus d’unification des communistes qui ont eu lieu par le passé. Il fait également remarquer que le CR n’a pas pris en compte la « libération animale » évoquée par des camarades lors de notre première réunion.


2 Sur le projet de plate-forme :

Nous avons discuté le projet de plate-forme proposé par une camarade. Le débat s’est ouvert sur l’appréciation du système impérialiste mondial, objet du premier point de la plate-forme.

Les critiques :

Le premier paragraphe évoque un système impérialiste mondial comme « un système en crises – économiques, politiques, financières, écologiques… »
Ce paragraphe ne fait pas l’unanimité. Plusieurs camarades ont fait remarquer que, d’une part, le capitalisme ne s’est jamais aussi bien porté (profits exorbitants des capitalistes en France par exemple), d’autre part, que s’il y a crise c’est avant tout une analyse centrée sur les impérialistes d’Occident. Le point de vue de la crise ne correspond pas à la réalité. Un camarade fait remarquer qu’il y a crise des impérialistes d’Europe qui ne peuvent plus diriger et se partager le monde comme autrefois à cause de l’émergence de nouvelles puissances (Chine, Russie etc.)

Le paragraphe néglige le développement du capitalisme et le changement dans le rapport de force dans le système impérialiste mondial. Ce qui caractérise le système impérialiste mondial aujourd’hui, c’est la concurrence acharnée entre plusieurs puissances impérialistes. La Russie et la Chine sont devenues des grandes puissances au cours de la dernière décennie, contestant l’hégémonie des puissances anciennes (USA, France, Allemagne, Royaume-Uni).

Un camarade fait remarquer qu’il n y a rien dans la plate-forme sur l’analyse de la France et de l’Union Européenne dans le cadre de ce changement de rapport de force dans le système impérialiste mondial. La France n’est pas assez évoquée. Il faut insister sur le fait que l’agressivité impérialiste de la France durant ces dernières années vient du fait qu’elle perd des positions dans la concurrence mondiale.

Un camarade argumente que, s’il y a crise, c’est une crise économique liée à la nature inhérente du capitalisme, mais non une crise politique. Une crise politique survient lorsque la classe exploitée dispute le pouvoir à la classe dominante.

Un camarade fait remarquer qu’il y a crise, contradiction violente au sein de la bourgeoisie, éclatement des partis bourgeois. Que la notion même de nation est en crise. Un autre camarade dit que pour juger du caractère mondial et global de la crise, il faut étudier le niveau de destruction du capital.

Plusieurs voix se sont fait entendre pour la réécriture de la plate-forme en partant de quelques constats :

1 Nous vivons dans un monde « multipolaire », tendance à l’affrontement entre deux blocs impérialistes (USA, UE contre Chine, Russie), nous sommes dans un contexte de repartage du monde entre les puissances impérialistes, tendances à la guerre partout dans le monde, danger de guerre mondiale. Toutefois, il est fait remarqué que les blocs, les jeux d’alliances sont peu sures et vacillantes au vue de la situation mondiale complexe.

2 Il faut partir de la description générale (Monde) vers le particulier (Lutte de classe en France), resituer la politique française dans le cadre de la crise des impérialistes d’Occident.

Un camarade insiste sur le fait qu’il est nécessaire de se démarquer des partis et organisations d’extrême-gauche qui utilisent les mêmes arguments que la bourgeoisie française dans leur analyse de la situation internationale. Ces partis attaquant souvent bien plus les concurrents internationaux de la bourgeoisie française que l’impérialisme français. Suivant la position de principe internationaliste, nous devons combattre et attaquer avant tout l’impérialisme de notre propre pays, c’est-à-dire, l’impérialisme français.

Le paragraphe 2 à été critiqué pour sa description de certains pays comme fasciste :

« Dans différents pays, des forces réactionnaires voire fascistes avancent, se trouvent parfois dans les gouvernements… »

Un camarade a fait remarquer que la Pologne ne pouvait pas être assimilée à cette description. Il argumente le fait que dès qu’un pays subordonné aux grandes puissances européennes applique une politique divergente avec l’UE, il est diabolisé par les médias dominants. Aussi le fait qu’il n y a rien sur la fascisation de la politique française. Il à été décidé de supprimer la partie sur la référence au fascisme et les pays mentionnés.

Le projet de plate-forme évoque la lutte contre la loi El Khomri et la nécessité pour les communistes d’être dans les luttes ouvrière. A ce sujet des points de vue divergents sont apparus. Un camarade soutien que la lutte contre la loi El Khomri n’était pas une lutte ouvrière, ni une lutte de masse. Tout au plus une lutte de l’aristocratie ouvrière. D’autres camarades ont soulevé le fait que cette lutte avait impliquée les masses ouvrières et leurs alliés par millions, affrontant souvent les forces de répression comme à Paris, Rennes etc. Les camarades du Nord font remarquer que dans une grande ville comme Lille le mouvement était faible. Un autre camarade fait remarquer qu’il ne faut pas s’arrêter à un lieu en particulier mais voir le mouvement global des choses.

Des propositions d’amendements sur la plate-forme ont été faites par une camarade :

Au point 7 : Rajouter « prendre en compte de qui nous divise »

Au point 5 : « En ce sens, nous combattons le nationalisme et le chauvinisme », rajouter « fascisme ».

Au point 12 : La camarade soulève la question de principe que pose ce point.
« Nous recherchons la coopération avec d’autres structures, cercles et organisations marxistes-léninistes pour des interventions communes. ». Sommes-nous tous d’accord avec ce point ? Tous les camarades du cercle sont invités à se prononcer.

Un camarade a proposé d’enlever « trotskisme » au point 6. Il a été fait remarquer que la lutte contre le trotskisme n’était pas une question historique, mais une position d’une importante actualité encore aujourd’hui.

La camarade ayant proposée le projet de plate-forme doit le réécrire suite aux différentes décisions prises lors du débat critique. (Ceci est déjà fait à la date de transmission de ce CR).
Tous les camarades qui voudraient soumettre des amendements au texte son priés de le faire avant la prochaine réunion.



3 Stratégie et tactique dans le cadre de la campagne électorale :

Il a été lu une « Introduction au débat sur les élections présidentielles», envoyée aux membres du cercle avant la réunion. Un camarade à ensuite introduit un texte de Staline sur la stratégie et la tactique. Il a évoqué le programme minimum et du programme maximum.

Un camarade a argumenté qu’il ne fallait pas philosopher sur le marxisme mais donner notre position sur les élections de 2017. Comment on s’organise pour unir la lus grande quantité du peuple pour prendre le pouvoir ? Comment arriver à construire une force politique ?

Un camarade fait remarquer que « l’introduction au débat sur les élections présidentielles » oublie certains points :
Il fait remarquer que, d’une part, la lutte de classe de ces derniers mois n’a pas seulement donnée lieu à un « fort mouvement de masse », mais également à un fort débat de masse. Un renouveau du débat politique même si la lutte manque de perspectives. D’autre part, les « Thèses sur les élections et le parlementarisme » insistent trop sur la défense des droits démocratiques et pas assez sur les droits sociaux. Hors les atteintes contre les droits démocratiques sont des atteintes contre les droits sociaux.

La politique française actuelle de stigmatisations racistes et de propagande nationaliste (notamment contre les masses musulmanes) nous a amené à débattre de la question religieuse. Un camarade pense que la liberté de culte est abordée avec trop de libéralisme. Il a comparé l’expérience soviétique et chinoise en matière de lutte contre la religion avec les positions d’aujourd’hui parmi les communistes.

Il a été fait remarquer que la question religieuse est très complexe dans notre pays. Elle diffère avant la prise du pouvoir et après la prise de pouvoir. Il a été rappelé la critique d’Engels sur le fait que déclarer la guerre à la religion était le meilleur moyen de susciter le fanatisme parmi les masses religieuses. Sur l’analyse du contexte de la France, il est rappelé que les attaques contre les masses musulmanes sont dans les faits des attaques racistes contre une partie importante des noirs et des maghrébins de France. Sur la religion il y a nécessité d’avoir une politique souple, prenant compte de la religiosité de nombreux individus dans la classe ouvrière. Mais de mener une lutte contre les conceptions religieuses dès que le fait religieux devient un obstacle dans la lutte du prolétariat (par ex : exclusion des femmes etc.)

Il a été évoqué le terme « islamophobie » qui fait débat. Un camarade argumente qu’on ne peut pas traiter la question religieuse comme à l’époque de Marx et Lénine. Il fait remarquer les forces réactionnaires à l’initiative dans le financement des mosquées comme moyen d’expansion économique, politique et culturelle au service d’intérêts de classes exploiteuses.

Un autre camarade souligne l’importance de participer aux débats ou se réunissent les organisations musulmanes pour débattre de l’organisation contre les lois racistes et stigmatisation des musulmans.

Nous avons ensuite discuté des propositions pour les taches pratiques de propagande dans le cadre de la campagne électorale.

Une proposition de réaliser une vidéo diffusée sur internet à propos des élections. Une analyse de la lutte de classe en France, se donner les moyens d’une diffusion massive pour faire connaitre la position des communistes sur les élections. Relayer cette vidéo par le tractage et l’affichage.

Peu de voix se sont prononcés pour. Des camarades disent qu’il faudrait plutôt réaliser une vidéo sur le programme communiste. Une proposition est faite par un camarade d’étudier un document qu’il a produit « 17 mesures de Salut public ». Il a été fait remarquer que réaliser une vidéo sur le programme pose le problème de son élaboration, qui va prendre plus de temps qu’une critique de la démocratie bourgeoise par l’exemple des élections.

Un camarade défend que la réalisation d’une vidéo doit se faire en abordant les thèmes des réalisations du socialisme mais pas sur les élections. Il évoque les nombreux travailleurs étrangers qui n’ont pas le droit de vote. Il est répondu que ce fait peut être dénoncé dans la vidéo.

Quelques remarques de camarades : Il faut lier la question des élections avec Octobre 1917 et la Commune de Paris. A ce titre, il faut aussi préparer la réponse à la propagande anti communiste sur le centenaire de la révolution d’Octobre 1917.

Des doutes ont été exprimés sur le contenu d’une vidéo critiquant les élections. Il a été répondu qu’en tant que communistes, il était évidant que la critique des élections à pour but de rentrer dans le débat de fond, la critique du capitalisme et de la démocratie bourgeoise.

Un camarade souligne que pour donner un point de vue sur les élections il faut prendre pour point de départ les aspirations des masses. Enquêter sur ce qui ressort des aspirations des masses.

Le camarade ayant proposé cette initiative doit rédiger la proposition.




4 Questions d’organisation :

Proposition par des camarades de créer un forum interne comme moyen de discussion entre les membres de l’Unité. Le forum est crée à la date de transmission de ce CR. Tous les membres sont priés de s’y inscrire.

Plusieurs précisions sur l’organisation des réunions :

1 Les camarades qui ne peuvent pas venir sont priés d’indiquer à l’avance s’ils ont besoin d’une aide matérielle pour les frais de transports ainsi que d’une solution d’hébergement. Cette question pose celle d’une éventuelle trésorerie et d’un trésorier.

2 Aucune opposition particulière à changer de lieux de réunion. Mais la solution qui est la plus facile pour le plus grand nombre doit être retenue.




PROPOSITIONS DE DATES POUR LA PROCHAINE REUNION :

Le 11 ou le 12 février ou Le 25 ou le 26 février
De 10 h à 16h30


Camarades, pour une bonne organisation, faites connaitre le plus tôt possible vos disponibilités ainsi que vos éventuelles difficultés.



ORDRE DU JOUR 3ème réunion de l’UCC


1 Approbation du CR

2 Discussion sur la plate-forme suite aux amendements

3 Propositions pour le travail de propagande et d’agitation politique

4 Retour sur le forum
avatar
Abel Kelen

Messages : 5
Date d'inscription : 18/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum